Jiri Prochazka se tient prêt pour son prochain combat.

Jiri « Denisa » Procházka est le meilleur tchèque dans la prestigieuse organisation UFC, après deux superbes KO, il devrait se battre pour le titre de la division des welterweight lors de son prochain combat !

Jiri Prochazka prochain combat

Jiri Prochazka s’est rapproché du titre de champion de l’UFC, cette fois, il n’a même pas eu besoin d’assommer un adversaire pour y parvenir. Le 30 octobre, le combattant tchèque sera remplaçant dans le combat pour le titre des welterweight. L’affiche oppose le champion en titre polonais, Jan Blachowicz, et le challenger brésilien, Glover Teixeira. Si l’un des deux ne peut pas participer, Procházka le remplacera et aura donc sa chance.

Cela semble presque incroyable, mais il n’a fallu « que » 2 combats UFC avec des finitions spectaculaires pour que Jiri Prochazka se fraye un chemin jusqu’à la deuxième place des poids mi-lourds et se rapproche de son rêve, obtenir un titre. Bien que Glover Teixeira, à qui l’on promet un combat pour le titre depuis un certain temps, ait été préféré, Jiri pourrait facilement le remplacer dans certaines circonstances. Bien sûr, le poste de remplaçant est très peu gratifiant, car les combattants n’ont généralement pas l’occasion de se battre et doivent se préparer pour deux adversaires différents. Mais il y’a toutefois un certain espoir.

Bien sûr, il y a eu des spéculations sur un éventuel combat avec Rakic, qui est très demandé, mais il est clair que Jiri va maintenant attendre de voir comment la situation autour de l’UFC 267 évolue. Après cela, il décidera s’il attend un combat pour le titre ou s’il affrontera Rakitic.

(crédit photo : ©Instagram Jiri Prochazka)

Jiri Prochazka le remplacant

Le Tchèque va devoir se conditionner comme s’il était contender direct au titre, il est soumis aux mêmes attente qu’un combattant lambda. Il va donc suivre un entraînement rigoureux, jusqu’au cutting à 93kg en passant par le voyage à Abu Dhabi, pour autant il n’est pas sur que ses effort soient récompensés.

En réalité être « remplaçant » est moins ingrat que cela en a l’air.

« Cela peut avoir l’air d’être idiot, mais nous prenons la position de Jiri de manière prestigieuse. L’UFC a clairement fait savoir que nous sommes des candidats au titre à part entière. Ils comptent sur nous », explique l’entraîneur Martin Karaivanov.

En outre, le fait que Procházka se lance volontiers dans la préparation, indépendamment de la certitude du combat, ajoute des points supplémentaires au Tchèque. Il compte aussi sur la récompense financière symbolique qui lui sera versée.

Son dernier combat remonte au 1er mai, le jour de la fête du travail, où il a contre toute attente mis à terre le favori Dominick Reyes avec un coup de coude légendaire.

L’entrainement de Jiri Prochazka

« Dans le domaine du conditionnement, nous nous concentrons à nouveau sur la force, la puissance et la plyométrie. La combinaison d’exercices lourds avec des exercices de rééducation s’est avérée très utile lors de la préparation de Dominick Reyes. Nous continuons donc dans cette optique. Nous mesurons et évaluons toutes les performances en permanence.« 

« Jiri montre qu’il a faim, il se prépare comme s’il était convaincu de combattre à la fin du mois d’octobre. Même s’il ne participe pas au match pour le titre cette année, nous aurons plus de dates et, surtout, nous espérons avoir un adversaire clairement défini pour nous préparer » Indique un post publié sur Instagram par le GIRJA Brno, le gym où Jiri se prépare.

Douloureux, dévastateur, destructeur.

Reyes n’oubliera jamais. « Il m’a donné la plus grosse bombe de ma vie. Ce mec a un énorme punch. Je n’ai jamais rien vu de tel. Il a tout mis dans chaque coup. Une fois, il m’a frappé sur le côté de la tête et je suis devenu aveugle pendant une seconde. J’ai perdu la vue et j’ai prié pour qu’il n’envoie rien d’autre », se souvient Reyes en repensant au duel avec le Tchèque de 28 ans.

(crédit photo : ©Instagram ufc)

Depuis lors, Procházka est resté silencieux dans la cage. Il s’est rendu en Moravie du Sud pour aider les gens après la tornade, a obtenu sa licence à l’université Masaryk de Brno il y a quelques jours, mais ses projets de lutte sont entourés d’un vague brouillard.

Même les solicitations de son voisin de classement Aleksandar Rakic ne l’ont pas faites réagir. « Tu te fais appelez le samouraï mais tu fais attendre les fans de l’UFC jusqu’à l’année prochaine ? Je suis prêt », a tweeter l’Autrichien.

Jiri, en tant que numéro deux de la division, n’a répondu à aucun des trois appels. Depuis mai, il savait que la direction de l’UFC avait d’autres plans pour lui.

Concrètement

Il est fort probable que Jiri ne se batte pas en Octobre, se donnant ainsi beaucoup de mal pour rien, le combat entre Blachowicz et Teixeira devrait avoir lieu comme prévu. Cependant l’équipe de Prochazka continue d’y croire et s’accroche, l’opportunité de remporter le titre en vaut la peine. « On peut se faire tous les scénarios possibles, tout peut arriver. Soit on y croit soit on y croit pas. On choisit d’être optimiste » a déclaré M. Karaivanov.

« Le 30 octobre, Jiri « Denisa » Procházka sera l’aspirant n°1 du match pour le titre entre le champion Jan Blahowicz et Glover Teixiera. Il faudra attendre la dernière minute pour savoir s’il participera au match. Quoi qu’il en soit, cette participation, qu’elle soit active ou passive, devrait lui valoir un combat pour le titre de champion de la division des light heavyweight de l’UFC [jusqu’à 93 kg].

Mais même si l’équipe de Prochazek se nourrit d’un pour cent, les chances de remporter le titre en valent la peine. « Vous pouvez peindre tous les scénarios, mais tout peut arriver. Soit on y entre, soit on n’y entre pas. Nous pensons positivement », a déclaré M. Karaivanov.

De plus, faire machine arrière signifie s’attirer les foudres de l’UFC. Il reste actuellement le prochain prétendant au titre. En réalité, Prochazka sécurise son combat prochain combat qui pourrait avoir lieu début 2022, que ce soit Blachowicz ou Teixeira il sera prêt.

Il est dans l’intérêt du Polonais et du Brésilien de participer au combat et de défendre ou de remporter le titre. Mais regardons les choses en face, les temps sont capricieux. Et un test positif pour le COVID peut tout faire basculer

Le Polonais reste favori, s’il confirme les fans pourraient assister à une belle carte Européenne l’année prochaine.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.